Quelles boissons ont été plébiscitées au 1er semestre 2017 dans le hors domicile ?

Canicule et reprise du tourisme ont permis de redresser les ventes de boissons au 1er semestre 2017 en hors-domicile, notamment pour les eaux et les bières qui profitent le plus de cette embellie.


Nielsen fait le point sur les premières tendances de l’année 2017 dans le réseau des cafés, hôtels, restaurants (CHR). Sur le 1er semestre 2017, les volumes de boissons (alcoolisées et non-alcoolisées, hors vins et champagnes) ont progressé de +4.2 % par rapport au 1er semestre 2016, amenant le marché à une croissance de +1.9 % sur les 12 derniers mois à fin juin. Indéniablement, les boissons dans ce circuit ont bénéficié d’un environnement beaucoup plus favorable qu’en début d’année 2016 avec une météo plus douce et une reprise de la fréquentation des touristes nationaux et internationaux, part importante de la clientèle du CHR.

Les eaux et les bières en forte progression

Les eaux (+8.8%) et les bières (+3.2%), catégories particulièrement sensibles aux variations de la météo, sont les catégories les plus dynamiques sur ce 1er semestre. Avec près de 85 000 hectolitres de plus qu’au 1er semestre 2016, les bières de spécialités (abbayes, blanches, aromatisées, tex-mex…) restent les locomotives de la catégorie des bières et comblent petit à petit leur retard sur les bières spéciales (à partir de 5,5° d’alcool) qui n’ont pas connu de rebond notable sur 2017 et restent en repli de -1.4%.

Les cocktails toujours aussi prisés

Les spiritueux bénéficient également de cette reprise, mais dans une moindre proportion avec une croissance de +2% de leurs volumes. Les rhums et les gins continuent d’afficher des croissances insolentes en ce début d’année avec respectivement +13 % et +12 %. La tendance cocktail, et notamment celle autour des cocktails dits rafraîchissants (mojito, Martini Tonic…), a manifestement été amplifiée par les conditions météorologiques particulièrement clémentes. Les whiskies sont eux toujours en souffrance avec un recul de -5.5% sur le 1er semestre, tiré essentiellement par les blends qui n’ont pas retrouvé de relais de croissance (-7.9 %) ; à l’inverse des malts qui font un excellent début d’année avec une croissance de +11%.

Le sans alcool attire davantage

Les boissons fraîches sans alcool ont elles aussi retrouvé des couleurs avec une croissance de +1.8% au 1er semestre. Une catégorie dynamisée par les boissons au thé (+9.7%) et les boissons aux fruits (+6.5%). A noter le retour à l’équilibre des colas qui parviennent à stopper leur baisse sur le 1er semestre même si l’évolution sur les 12 derniers mois reste à -2.9%.