Christophe Kelsch, le retour à l’Hôtel de Crillon

Il a fait sa première expérience professionnelle à l’Hôtel de Crillon. Christophe Kelsch, parisien pure souche, y a débuté chef de rang pour « 5 belles années ». Après un parcours évolutif dans différents établissements parisiens haut de gamme – dont il a toujours pris « le soin de choisir »-, Plaza Athénée, Hôtel George V, Hôtel du Vernet, Ritz Paris, Shangri-La Paris, ainsi qu’un précédent et bref passage dans le Sud de la France, à l’Hôtel du Cap Estel, Christophe Kelsch signe un retour Place de la Concorde, en tant que directeur de restaurant de l’Écrin, la table étoilée. Arrivé mi-décembre dernier, en parallèle du départ de Claire Sonnet, il gère une (nouvelle) équipe de 6 personnes avec la sommellerie supervisée par Xavier Thuizat, et s’apprête à accueillir son adjoint en mai prochain. L’objectif affiché est clair : obtenir la deuxième étoile Michelin. Dans ce nouveau cadre, où il retrouve Jean-Pierre Trévisan, directeur général adjoint de l’Hôtel de Crillon avec qui il a travaillé à trois reprises, Christophe Kelsch a pris ses marques et entend bien viser ce challenge avec le nouveau chef Boris Campanella. “Un vrai engouement pour l’Écrin qui fait de moi un professionnel heureux”, précise t-il.


Sur le même sujet :

Xavier Thuizat (Hôtel de Crillon, Paris) : « J’ai construit une carte de 2 300 références pour 40 000 bouteilles en stock »

Arts de la table : Vu à l’Écrin de l’Hôtel de Crillon