Denis Courtiade reçoit le prix Mauviel 2018 du Meilleur directeur de salle des Grandes Tables du Monde

C’est à Marrakech (Maroc) que l’association Les Grandes Tables Du Monde a tenu son 64ème congrès. Au cœur de la Medina, et avec pour toile de fond le Musée des Confluences, elle a révélé le palmarès 2018 de ses 4 prix d’excellence, dont l’un a été remis au directeur de salle Denis Courtiade (Plaza Athénée, Paris) et un autre pour la première fois à un sommelier, Giorgio Pinchiorri (Enoteca Pinchiorri, Florence).


« Ces récompenses célèbrent avant tout l’expérience gastronomique comme une œuvre collective. C’est l’écosystème tout entier de la profession qui est mis à l’honneur, une famille d’hommes et femmes de talent, entièrement dédiés au plaisir et au bien-être de leurs clients, mais aussi des leurs », dit David Sinapian, président de l’association Les Grandes Tables du Monde. Point d’orgue de son 64èmecongrès, qui se déroulait cette année à Marrakech (Maroc), la remise des prix valorise pour la troisième fois consécutive des professionnels dont leurs établissements sont membres de l’association. Le conseil d’administration avait sélectionné en amont « 4 carrières », à savoir un directeur de salle, un sommelier (une première !), un restaurateur, et un chef pâtissier. Après François Pipala, Louis Villeneuve, c’est Denis Courtiade qui reçoit le prix Mauviel 2018 du Meilleur directeur de salle des Grandes Tables du Monde. « Nous récompensons le parcours de Denis, presque 30 ans aux côtés d’Alain Ducasse, son engagement au quotidien pour valoriser le métier, notamment à travers l’association O service – des talents de demain qu’il a créée en 2012. Mais aussi pour avoir formédes générations de jeunes destinés au service en salle », détaille Serge Schall, vice-président et en charge de la commission des métiers de salle au sein des Grandes Tables du Monde. « Je remercie l’association de m’honorer le jour de la Saint Denis, c’est un signe. C’est un honneur d’être récompensé après François Pipala et Louis Villeneuve  J’ai construit ma carrière sur un CAP, en partant du Loiret, ça été un long parcours. Ce prix reconnait mes interactions auprès des jeunes, et au-delà de tout ce que je fais avec mes équipes du quotidien et passées. Ce prix est aussi le leur. Je suis ravi de former des professionnels et de les suivre, notamment Claire Sonnet, Joseph Desserprix et Olivier Bikao, 3 tempéraments différents. L’association O service que j’ai fondée a justement à coeur de transmettre. Cette distinction est un palier, et m’encourage à poursuivre, à continuer avec un regard bienveillant, contemporain et novateur », se réjouit Denis Courtiade, 52 ans, qui officie au Plaza Athénée Paris aux côtés du chef Romain Meder. Quant au premier prix M. Chapoutier 2018 du Meilleur sommelier des Grandes Tables du Monde, il revient à Giorgio Pinchiorri. Chef sommelier du trois étoiles Enoteca Pinchiorri, il est encore en activité à 74 ans, et forme un joli duo avec sa femme Annie Féolde, cheffe des cuisines. Il a construit une cave pendant 50 ans, avec des flacons rares. À cela s’ajoute une attention aux détails, à la mise en scène, à l’art de vivre, qui en font un véritable temple pour célébrer le vin. Ce formidable binôme détient les trois étoiles depuis 1993. Les autres distinctions : le prix du Restaurateur de l’année à Paul Pairet pour Ultra Violet, et le Prix Valrhona du Meilleur pâtissier des Grandes tables du Monde est attribué à Christelle Brua au Pré Catelan.

De che à dte : Antonio Santini, Annie Féolde (son mari Giorgio Pinchiorri), Mathilde charcutier et David Sinapian.

Sur le même sujet :

En 2017, le Meilleur directeur de salle des Grandes Tables du Monde est… Louis Villeneuve

François Pipala, MOF maître d’hôtel 93 : « J’ai le sentiment d’avoir contribué à l’histoire de Paul Bocuse »