Fiche pratique : comment réhabiliter un ancien relais de chasse ?

Le 6 novembre dernier, Nathalie et Eddy Creuzé ont ouvert le Bistro de la Grande Maison à La Mée-sur-Seine (77), un ancien relais de chasse entièrement repensé du sol au plafond. Un projet d’envergure (1.3 million d’investissements) qui a sollicité différents prestataires en 5 mois et demi de travaux.


Situé à La Mée-sur-Seine (77), à proximité de Melun, cet ancien relais de chasse, qui comprend un parc de 16 000m2 où se situe la Métairie (endroit où on abritait les animaux, NDLR) et un verger d’un hectare, était laissé à l’abandon depuis 10 ans. Après une discussion avec la mairie du Mée-sur-Seine, Nathalie et Eddy Creuzé ont eu « un coup de coeur » pour le lieu et son potentiel. C’était en mai 2017. Un an plus tard, les travaux débutaient pour une durée de 5 mois et demi. Plusieurs étapes ont été nécessaires pour envisager l’ouverture du Bistro de la Grande Maison.  

1/ Contacter un architecte pour définir le coût des travaux

Le couple Creuzé a fait appel à un architecte pour voir la faisabilité du projet. Coût estimé : 1.3 million d’investissements. « La banque a accepté de nous suivre », indique Eddy Creuzé, ancien chef étoilé, qui signe là sa quatrième affaire. Un atout de plus, certainement, pour la banque.

2/ Réaliser une maquette en 3D

Tout a été cassé du sol au plafond. Il a donc fallu partir d’une feuille blanche, apprivoiser les pièces et les volumes. La Métairie bénéficie d’une belle hauteur sous plafond que le couple a voulu garder. Ainsi, ils ont décidé de faire une grande verrière pour profiter de la lumière du jour. Une maquette en 3D de l’extérieur avec la verrière a été réalisée pour voir à quoi ressemblerait le futur Bistro de la Grande Maison, et rectifier au besoin.

3/ Travailler avec une décoratrice

Une fois les pièces définies, l’objectif était d’harmoniser le lieu du sol au plafond. Le parti pris ? Des murs blancs qui mettent en lumière les photos du chef autour de sa passion pour la cuisine, ses copains. La décoratrice d’intérieure Murielle Jourdea aussi travaillé en collaboration avec le distributeur Emulsion pour choisir les arts de la table et le mobilier. Les chaises sont volontairement dépareillées avec des couleurs vives (bleu et jaune) pour contraster avec l’ambiance plutôt sobre. Les tables sont en chêne, bruts ; le type de restauration choisi est la bistronomie.

4/ Définir les arts de la table

Sur table donc, un pot en acier brossé où se trouvent les couverts Degrenne ; un moulin poivre et sel de la maison Peugeot ; des verres à pied sérigraphiés Bistro de la Grande Maison par Schott Zwiesel. Le mot d’ordre : facilité d’entretien et de nettoyage.

 Anciennement une métairie, le restaurant a été intégralement réhabilité . 
Vue d’une table sur la hauteur de plafond. 
Les arts de la table.

 

Les atouts de faire appel à un distributeur comme Emulsion :

  • La réactivité
  • Des prix attractifs
  • Des « fouineurs », l’équipe s’adapte aux désidératas du restaurateur

 

Le conseil d’Eddy Creuzé pour celui qui veut ouvrir son affaire :

  • Bien se renseigner en amont et faire appel aux bonnes personnes

Ses projets futurs : ouvrir un fumoir privé au premier étage (un club avec accès sur abonnement à 100 € l’année), et une terrasse extérieure.


Sur le même sujet :

Différenciez-vous sur les arts de la table avec Emulsion !

Fiche pratique : comment les arts de la table ont-ils été pensés à La Verrière Paris ?


Infos pratiques :

Le Bistro de la Grande Maison, 228 Route de Boissise, 77350 Le Mée-sur-Seine / 01 64 39 12 05

Emulsion & son show-room, 11 rue Maurice Grandcoing, 94 200 Ivry-sur-Seine – contact@emulsion.com / 09 72 48 32 53