Focus sur l’ASMH, association suisse des maîtres d’hôtel !

Les membres de l’ASMH lors du dernier rassemblement à l’école César Ritz, en août 2016.

Depuis 1958, la Suisse a son association de maîtres d’hôtel. Celle-ci a, bien sûr, évolué avec le temps. Mais le leitmotiv reste inchangé : promouvoir la profession et en sauvegarder la réputation. D’abord appelée Union des Maîtres d’Hôtel (UMH), elle a vu naître des associations locales, avant de tout centraliser en une seule et même entité en 1976, sous un nouveau nom : Union Suisse des maîtres d’hôtel (USMH). Un congrès fut instauré tous les deux ans, et une « Coupe Bollinger» était destinée à désigner le meilleur maître d’hôtel de l’année. Une période faste où le métier de maître d’hôtel était clairement représenté en Suisse. En 1991, l’association va plus loin et signe une charte, avec les représentants des associations des maîtres d’hôtel d’Allemagne, de Belgique, de Hollande, et d’Italie, pour créer l’Union internationale des maîtres d’hôtel (UIMH). Elle est toujours active et basée en Italie. En 2009, après une période compliquée, l’USMH de la Suisse Francophone, élit son nouveau président à l’unanimité, Ferdinand Mambriani, et change d’appellation : l’Association suisse des maîtres d’hôtel « Romandie » (ASMH). « Il convient toutefois de préciser que l’ASMH demeure toujours membre de l’USMH au niveau national », explique Ferdinand Mambriani, qui terminera son troisième mandat de 3 ans en 2018. Il n’y a plus eu de concours, mais en cette période de dynamique positive l’ASMH « Romandie » est entrain de le réactualiser. Une assemblée générale annuelle existe toujours (en mars/ avril de chaque année). « Nous avons aujourd’hui 71 membres. Une douzaine de nouveaux seront intronisés le 24 avril,  dont le plus jeune à 22 ans. L’association est très impliquée dans la formation et est en étroite relation avec les écoles hôtelières suisses. Nous visons 80 membres d’ici à 2018. Nous voulons féminiser l’association (8 femmes actuellement), et la rajeunir avec la nouvelle génération. Notre projet est d’organiser à nouveau un concours du maître d’hôtel suisse de l’année. » 

 

Qui est Ferdinand Mambriani ?

Vaudois de cœur et d’adoption, Ferdinand Mambriani est rentré assistant professeur de restaurant à l’école hôtelière de Glion à 29 ans. Pendant 27 ans, il a gravi les échelons jusqu’au poste de responsable restauration. Titulaire d’une Maîtrise Fédérale de Maitre d’Hôtel, d’un Diplôme de Restaurateur Hôtelier, en 2000, il remporte la médaille d’or au Championnat international des maîtres d’hôtel au 4ème Salon Culinaire Mondial IGEHO à Bâle. Après l’école hôtelière, Ferdinand Mambriani rejoint l’opérationnel et devient directeur d’une société de restauration dans le canton du Valais, puis directeur de la restauration à Eurotel à Montreux. Un grave accident domestique le contraint à arrêter le métier. Il retourne ainsi dans l’éducation et termine sa carrière professionnelle comme professeur à l’école César Ritz. Aujourd’hui, ce professionnel de 71 ans, hyper actif, est consultant pour des entreprises de restauration et d’écoles Hôtelières en Suisse et à l’étranger. Il continue à promouvoir le métier de salle à travers l’association des maîtres d’hôtel suisse.

 

Le comité

  • Président : Ferdinand Mambriani
  • Vice-président : Paolo Della Gola 1er maitre d’hôtel Hôtel Restaurant La Prairie à Yverdon
  • Trésorier : Dominique Vuillerme , responsable opérationnel de la formation chez Gastro Formation
  • Secrétaire : Teresa Genovese, gérante du bar tea-room à La Tour de Peilz
  • Responsable des activités : Nicolas Bourassin, professeur d’œnologie à SEG Group
  • Organisation des manifestations :  Nicola Cannilla , restaurateur Rest le Débarcadère St. Sulpice
  • Site web : Michael Marchon, maître d’hôtel au Royal Plaza à Montreux

 

Site web : www.asmh.ch