Inclusion sociale : passer du handicap au « milieu ordinaire »

Maxime Rigoulet, atteint d’autisme, participera pour la première fois aux Olympiades des métiers, du 9 au 11 mars, à Bordeaux (33).

Maxime Rigoulet est d’apparence un jeune homme comme les autres. Seulement depuis sa petite enfance, il est atteint d’autisme. Un trouble du comportement qui le rend « différent ». « Mais j’ai progressé », indique t-il fermement, aujourd’hui âgé de 23 ans. Après une scolarité en Institut médico-éducatif (IME) à Coutras (33) jusqu’en 2014, Maxime Rigoulet a intégré l’établissement et service d’aide par le travail (ESAT). Cette formation lui a permis de réaliser des stages en restauration. « J’aime le secteur, et j’ai toujours été intéressé par l’ambiance des restaurants. Le service en salle me permet d’être en contact avec des clients et d’échanger », indique ce girondin, salarié de l’ESAT Le Haut‐Mexant. Il concourra aux Olympiades des métiers à Bordeaux, du 9 au 11 mars, avec les 13 candidats en lice en ‘service en salle’. « C’est la première fois que je participe à un concours. Je souhaite me démarquer des autres concurrents qui n’ont pas de handicap », poursuit Maxime Rigoulet, qui, de par les Olympiades, espère aussi se différencier pour rejoindre le « milieu ordinaire ». Travailler dans un restaurant traditionnel est son objectif. Pour ces derniers jours de préparatifs, il s’entraîne sur les épreuves connues : création d’un arrangement floral, identification de fromages AOP, reconnaissance de vins mono-cépages, etc. Sa devise : « Je veux réussir ! »

__________________________________________________________________

L’emploi des personnes handicapées, en chiffres :

  • 2,5 millions, c’est le nombre de personnes en âge de travailler déclarant disposer d’une reconnaissance administrative d’un handicap (contre 1,8 million en 2011).
  • 46 % des demandeurs d’emploi en situation de handicap ont 50 ans ou plus.
  • 25 % ont un niveau d’études supérieur ou égal au bac.
  • Plus de 80 % des travailleurs handicapés en emploi exercent leur activité dans un cadre d’emploi ordinaire.

(Sources 2016 : Agefiph / FIPHFP / Dares / Insee)