Jean-Marie Ancher prend sa retraite après 43 ans passés au Taillevent Paris

« Je suis rentré à l’âge de 16 ans au Taillevent ; je ne savais pas faire grand chose. Jean-Claude Vrinat, propriétaire de l’époque, m’a pris sous son aile. C’est lui qui a fait l’homme que je suis. » Jean-Marie Ancher a encore en tête son premier jour, le 17 mars 1975, ayant fier allure dans sa veste « très blanche ». C’est ce détail qui l’a promu quelques mois plus tard comme commis de salle. Il scrutait ses faits et gestes, sa manière d’accueillir, de recevoir les hôtes. Petit à petit, il a fait son nid jusqu’à obtenir le poste de premier maître d’hôtel, en 1998, et le droit de prendre sa première commande. « Mon meilleur souvenir, dit-il. C’était à la table 11. Jean-Claude Vrinat m’observait derrière ; j’étais paniqué. » En 2007, Taillevent Paris perd la troisième étoile, et l’année suivante, le propriétaire décède. Jean-Marie Ancher lui succède en qualité de directeur. Depuis, il ne cesse de perdurer ce que son maître lui a appris : la rigueur et l’observation. « Je lui ai aussi promis de continuer 10 ans au Taillevent », indique t-il. Promesse tenue. Jean-Marie Ancher  quitte la « maison » après le service de ce 22 décembre 2017 au soir, à l’aube de ses 60 ans. Et de conclure : « Je n’ai pas vu défiler ses 43 années ! Je vais dorénavant prendre le temps de profiter de ma famille, mais aussi continuer à transmettre auprès des jeunes. » Bonne continuation Jean-Marie Ancher !


Sur le même sujet :

Jean-Marie Ancher (Taillevent Paris) : « L’observation est l’une des qualités nécessaires pour être un bon professionnel de salle »

Sujet sur Les vieilles canailles de la salle dans le hors-série Un œil en salle #2