Le « Chariot de l’année » pour Ballymaloe House en Irlande !

La première édition des World Restaurant Awards (WRA), organisée au Palais Brongniard à Paris (IIe) le 18 février, a fait son choix parmi 36 pays, et désigné un lauréat dans chacune des 18 catégories retenues, parmi lesquelles « le chariot de l’année ». Animé par Antoine de Caunes, ce nouveau palmarès gastronomique a été lancé par l’agence IMG – déjà à l’origine du festival Taste -, en collaboration avec Joe Warwick et Andrea Petrini.


Sur la scène du Palais Brongniard, Darina Allen et JR Ryall ont reçu le prix Trolley of the year (chariot de l’année, NDLR) pour Ballymaloe House situé à Cork, en Irlande. « Ce prix récompense ceux qui croient que le service à la table devrait toujours être à la mode », a sobrement indiqué Darina Allen, fille de Myrtle Allen, fondatrice de l’établissement en 1960. « La vue d’un chariot roulant majestueusement vers votre table est l’une des joies du service en restaurant. Ce style de restauration a presque disparu lorsque les chefs ont commencé à préparer des plats en cuisine ; seul le chariot à fromages a survécu. Mais heureusement, le théâtre de service de table est de nouveau à la mode. À Ballymaloe House à Cork (Irlande), le joli chariot n’est jamais vraiment passé de mode. La charrette en bois originale a été fabriquée au début des années 1960 par le charpentier Danny Power selon les spécifications de Myrtle Allen : une étagère supérieure avec rebord et une autre en dessous pour les assiettes et les ustensiles de service. Au cours des dix dernières années, le chef pâtissier JR Ryalla supervisé le contenu du chariot. Attendez-vous à des glaces et des granitas maison, toujours une tarte quelconque, quel que soit le fruit à noyau de saison, poché et nageant dans un sirop sucré, une panna cotta… À Ballymaloe House, « Souhaitez-vous voir le joli chariot ? » est une question rhétorique », indique le site des WRA.

Darina Allen et JR Ryall. @Ballymaloe House

Les autres Prix :

Le « meilleur restaurant de l’année » est attribué à Wolfgat, table confidentielle de 20 couverts située dans un coin reculé d’Afrique du Sud, qui repart aussi avec le prix de la destination « Off-Map » (en dehors des sentiers battus). Egalement : « nouveauté de l’année » (Inua à Tokyo), « spécialité maison » (Lido 84), « sans réservation » (Mocoto à Sao Paulo), « atmosphère de l’année » (Vespertine à Los Angeles) ou encore «cuisine sans pincettes» (Bo.Lan à Bangkok). Cinq Français ont aussi été honorés : le Clarence (Paris VIIIe), prix de « l’approche originale » ; la Mère Brazier (Lyon), meilleur «classique intemporel» ; Alain Ducasse, « chef sans tatouage » et Alain Passard, meilleur « compte Instagram ». Deux initiatives solidaires ont enfin été saluées : le Refettorio de Massimo Bottura et Lara Gilmore, qui lutte contre le gaspillage alimentaire et l’exclusion (catégorie « approche éthique »), et le Refugee Food Festival, qui permet à des chefs réfugiés de cuisiner dans les restaurants qui les accueillent (catégorie « événement de l’année »).