Le « doggy-bag » devrait progressivement devenir obligatoire dans les restaurants

Dans les tuyaux depuis un certain temps, cette disposition devrait être rendue obligatoire pour lutter contre le gaspillage alimentaire, et entrer en vigueur à partir du 1er juillet 2021.


L’Assemblée nationale a voté, dimanche 27 mai, un amendement relatif au projet de loi agriculture et alimentation obligeant désormais les restaurateurs à proposer un sac aux clients désireux d’emporter les restes de leur repas. Cet amendement avait déjà été présenté et adopté en commission du développement durable en avril dernier, mais n’avait pas été adopté en commission des affaires économiques, celle-ci invitant alors l’auteur, Bérangère Abba (députée de la LRem de la Haute-Marne), à revoir sa copie.

Dans sa nouvelle version, le texte prévoit une mise en place « progressive » du « doggy-bag » avec une entrée en vigueur à partir du 1er juillet 2021. Il indique que les restaurants et les débits de boissons à consommer sur place doivent mettre gratuitement à la disposition de leurs clients des contenants réutilisables ou recyclables permettant d’emporter les aliments ou boissons non consommés sur place. L’objectif : éviter le gaspillage alimentaire. Les offres à volonté et les bouteilles consignées sont exclus du dispositif.

Reste à cette mesure d’être validée par le Sénat, où ledit texte sera examiné en commission et en fin en séance dès le 26 juin.


©YinYang/Thinkstock