Meilleur sommelier d’Europe 2020 : Benjamin Roffet représentera la France en novembre prochain

Comme un avant-goût à la finale du Meilleur sommelier d’Europe en novembre prochain à Chypre, la sélection du candidat français, supervisée par Olivier Poussier, s’est tenue ce 25 novembre chez l’étoilé grec Mavrommatis à Paris (Ve).


Ils étaient deux candidats en lice pour représenter la France au Meilleur sommelier d’Europe 2020 : Benjamin Roffet (Le Jules Verne, Paris) et Dominique Laporte (DLConseil). Deux profils chevronnés aux concours, détenteurs respectivement du Meilleur Sommelier de France et du titre de Meilleur Ouvrier de France ; le premier ayant été le suppléant de David Biraud au Meilleur sommelier du monde2019 ; le second a déjà représenté l’hexagone au niveau européen où il termine en troisième place en 2004. En clin d’œil à la finale qui se déroulera à Chypre du 17 au 20 novembre 2020, la journée de sélection s’est déroulée chez Mavrommatis à Paris (Ve). « C’est Olivier Poussierqui gérait l’ensemble du comité technique et les différentes épreuves écrites (un questionnaire encyclopédique sur les vins d’Europe et du monde ; une série de dégustations de vins puis une série de dégustations de spiritueux) et pratiques (l’ouverture d’une bouteille au vieux millésime au bilame, décanter et le servir pour une table de 5 personnes ; la dégustation d’un vin blanc, faire son analyse théorique ; retrouver les similitudes sur 4 vins rouges italiens ; déguster un plat (soupe chypriote), l’analyser et donner une suggestion d’accord), détaille Philippe Faure-Brac, président de l’Union de la sommellerie française (UDSF). La particularité : toutes les épreuves étaient en anglais. Puisqu’à Chypre, la finale se tiendra dans cette langue. » Après une demi-journée de sélection, les dés sont jetés. Benjamin Roffet est le candidat élu pour représenter la France ! « Son expérience des concours a joué en sa faveur. Il a été plus à l’aise en anglais, très important, précise Philippe Faure-Brac. Dominique Laporte continue à progresser ; il a été très bon sur l’atelier du service, un peu moins en théorie. Or, il faut avoir des compétences équivalentes en pratique et en théorie. » Une « Team France UDSF », composée de plusieurs lauréats à des concours sommellerie, attend dorénavant le candidat élu pour se préparer dans les meilleures conditions. Une journée par mois est, a minima, prévue. Benjamin Roffet a tout juste un an pour s’entrainer.


@UDSF