Ô Service – des talents de demain : Où en est l’association depuis sa création en 2012 ?

O SERVICE0003
Le 20 juin, près de 200 personnes étaient à la 1ère assemblée générale de Ô Service au CFA Médéric, Paris. (copyright RestoVisio)

Le 26 novembre 2012, c’est la date officielle de lancement de l’association Ô Service – des talents de demain, créée pour valoriser les métiers du service (salle, sommellerie et bar). Aux prémices, le bureau a été fondé autour de 13 membres-fondateurs. Deux ont depuis quitté le navire : Pascal Garnier (La Grenouillère à Montreuil-sur-Mer) et Florence Lafosse (Groupe Flo). Les 11 autres professionnels – le président Denis Courtiade (Plaza Athénée à Paris), les vice-présidents Frédéric Kaiser (Hôtel Le Bristol) et Olivier Novelli (Hôtel Le Bristol), le trésorier Éric Rousseau (Relais Bernard Loiseau, Saulieu), le trésorier adjoint Yohan Jossier (Grand Restaurant Jean-François Piège), la secrétaire Julie Trochain (Numéro trois, Tremblay-sur-Mauldre), les membres Stéphanie Leclerre (La Suite, La Rochelle), Michael Bouvier (La Pyramide, Vienne), Joaquim Braz (Groupe Frères Blanc), Michel Lang (Louis XV, Monaco), Bruno Treffel (ANPCR) -, n’ont pas démérité pour se faire connaître, exister, fédérer, rassembler…

O service
Le logo de l’association.

Il faut dire qu’ils partaient de (très) loin. Déjà parce-que les métiers de service n’ont jamais été mis sous le feu des projecteurs. Nettement moins « glamourisée » que la cuisine, cette filière ne fait pas autant rêver. Paradoxe, puisque les professionnels-acteurs dans les salles de restaurant sont bel et bien sur le devant de la scène… face aux clients. Pour ne pas se disperser, le bureau a du trouver un axe de communication. « Nous avons du mal à recruter des jeunes, à les faire venir dans les métiers de service. La vocation de Ô Service, c’est d’aller vers eux. Ô Service », précise Denis Courtiade, qui insiste aussi sur la notion de volontariat. En effet, chacun des 11 membres travaille pour l’association entre deux services, le soir ou pendant leurs congés. Le chemin pour se faire connaître est donc plus long…

« S’agrandir : avoir un bureau physique avec une personne attitrée »

Très attendue, la première assemblée générale a donc eu lieu le lundi 20 juin au CFA Médéric à Paris, soit quatre ans après la création de cette association. Le contenu était jugé assez « fourni » pour organiser ce rendez-vous fédérateur. 200 personnes (professionnels, enseignants, formateurs, et… jeunes) ont répondu à l’appel. Devant l’assemblée, le bureau Ô Service a énuméré les actions menées : sa présence dans les salons liés à la restauration, les séminaires, les tables-rondes, les concours… Soit près de 50 événements. 40 lycées hôteliers ont également bénéficié d’interventions sur les métiers de service. L’association recense 72 adhérents. Chacun ayant accès au site www.oservice.fr et à sa bibliothèque. La cotisation n’a pas évolué : 50 pour les professionnels et 25 pour les étudiants issus des filières hôtellerie-restauration. Ceux qui souhaitent les rejoindre sont les bienvenues ! Parmi les projets, les membres  Ô Service ont annoncé vouloir « s’agrandir : avoir un bureau physique avec une personne attitrée ». Le train est en marche. La seconde assemblée générale est prévue en 2017.

Ô Service, en chiffres :

  • 183 inscrits sur le site www.oservice.fr
  • 530 abonnés à la newsletter
  • 2100 « j’aime » sur la page Facebook Ô Service
  • 72 chèques d’adhésion donnant accès à la bibliothèque
  • Montant de la cotisation : 50 € pour les membres actifs et 25 € pour les jeunes issus des filières en hôtellerie-restauration
  • Solde des comptes au 7 juin : 1 892.69 € (compte chèque) et 11 724.47 € (livret A)