Première édition du Trophée du Maître d’Hôtel : la barre des 60 pré-inscriptions est franchie !

En partenariat avec GL Events, ce concours, organisé par l’Association Service à la Française, invite tous les professionnels de plus de 5 ans d’expérience et issus d’établissements au spectre très large (brasserie, gastronomique, traditionnel, pizzeria, etc) à s’inscrire jusqu’au 30 juin.

TropheeMDH

De gche à dte : Eric Rousseau (Relais Bernard Loiseau), Patrick Chauvin (MOF, lycée Albert de Mun), François Pipala (MOF, Auberge du Pont de Collonges, Paul Bocuse), Victor Delpierre, Marie-Odile Fondeur (GL Events), Denis Férault (MOF maître d’hôtel, président de l’association Service à la Française), Denis Courtiade (Plaza Athénée, président de O service des talents de demain), Philippe Bourguignon (Le Laurent), Philippe Rispal (Institut Paul Bocuse), Stéphane Trapier (La Tour d’Argent), et François Masdevall (Sénat).

À peine un mois après le lancement officiel de la première édition du Trophée du Maître d’Hôtel au Plaza Athénée, plus de 60 pré-inscriptions en ligne ont été enregistrées. « Un succès ! », se félicitent Denis Férault, président, et Denis Courtiade, vice-président de l’association Service à la Française. Prochaine étape : répondre à 2 questions en vidéo, et la troisième à l’écrit sous word ; puis, envoyer le tout (avec une photo, et un curriculum vitae) à l’adresse email contact@letropheedumaitredhotel.com. Un email de confirmation d’inscription sera envoyé aux candidats. La demi-finale, qui s’articulera autour d’une présentation orale du candidat et d’un atelier pratique (non défini), se déroulera la première semaine d’octobre au lycée Albert de Mun à Paris (VIIe). Six d’entres-eux accéderont ensuite à l’étape nationale, le 21 janvier, sur l’espace Cuisines en Scène du SIRHA 2017. Mise en valeur du métier, convivialité et partage, tels seront les axes forts du concours, co-présidé par Philippe Bourguignon (ancien directeur général, Laurent, Paris), et François Pipala (directeur de restaurant à L’Auberge du Pont de Collonges, Collonges-au-Mont-d’Or (69)). Mais, pas de retard pour ceux qui souhaitent encore candidater ! Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 30 juin. Rendez-vous sur le site dédié : www.letropheedumaitredhotel.com

[table id=2 /]

Marie Odile FondeurPour la première fois, le SIRHA recevra un concours dédié aux métiers de la salle. Qu’est ce que cela représente pour vous ?

Marie-Odile Fondeur : Je suis très heureuse du lancement de cette première édition du Trophée du Maître d’Hôtel à l’occasion du prochain SIRHA. Les métiers de la salle ont toute leur place sur ce salon mondial qui couvre à 360° le secteur de l’hôtellerie et de la restauration. Cela fait un moment que j’y pense, et il est vrai que le métier peut paraitre moins spectaculaire que la cuisine ou la pâtisserie. Pourtant, nous avons un service à la française – du plus décontracté au plus guindé – à la hauteur et reconnu à l’étranger. Ce Trophée du Maître d’Hôtel, qui se veut très ouvert, compte bien incarner toute cette diversité.

Francois Pipala

Pourquoi conseilleriez-vous aux candidats de s’inscrire à un concours ?

François Pipala : Se présenter à un concours est une élévation. On se bonifie soi-même et on entraîne aussi les autres. Ca crée une émulation, des envies. Ce n’est que du positif. Les candidats qui se présentent aux épreuves doivent, avant tout, connaître les techniques de base ; et surtout rester eux-mêmes. Il ne faut pas se mettre de pression, et se sentir déstabilisé. Car c’est comme ça que l’on fait des oublis ou des gestes imprécis.

 

 

©Jérôme Mondière Philippe Bourguignon
©Jérôme Mondière

Qu’apportent les concours ?

Philippe Bourguignon : Quand j’ai commencé dans le milieu de la restauration dans les années 70, il n’y avait pas de formation au métier. Il fallait se former sur le tas. J’ai justement appris et évolué grâce aux concours. C’est un formidable “booster“, tant sur le plan professionnel qu’humain. Le Trophée du Maître d’Hôtel, qui a la chance de se dérouler au SIRHA, est un extraordinaire moyen de s’exprimer et de faire découvrir son – notre – métier. Il ne faut pas hésiter à s’inscrire.