Quand des professionnels de la salle s’invitent sous les ors de la République

elysée
Les professionnels présents, en compagnie de l’un des 6 argentiers du Palais de l’Élysée Stéphane Guénaud, posent avec des objets… en vermeil !

Camille Bostyn, sommelier au restaurant du Palais Royal, Christian David, directeur de salle au Grand Véfour, Guillaume Bonnard, assistant maître d’hôtel à La Côte St Jacques, Stéphane Lopez, responsable room-service au Georges V, Charles Soussin, professeur, et Éric Appenzeller, président du MAF, font partie des privilégiés à avoir foulé les portes du Palais de l’Élysée. Supervisée par Emmanuel Fournis, consultant de Fourni’s et membre de Ô Service, la matinée du 4 juillet a été rythmée par les commentaires de Stéphane Guénaud, l’un des 6 argentiers, en poste depuis 19 ans. La visite a commencé par la Salle des Fêtes, pièce principale où se déroulent les conférences de presse et les diners d’État (une table peut aller jusqu’à 27 mètres de long !), avant de se poursuivre par les petits salons en enfilade avec une vue directe sur le jardin privatif.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Une tasse de la Manufacture de Sèvres, feuille d’or, datant de…  1907.

Caché des visiteurs, l’office abrite un petit trésor en son sein : l’argenterie. Des objets uniques, garants du patrimoine français en matière d’arts de la table, sont ici rangés au cordeau, et choyés. Certains datent du XIXème siècle. On y trouve des couverts en argent massif ou en vermeil, des assiettes réalisées par la Manufacture de Sèvres, peintes à la main et au liseré feuille d’or, de la verrerie (plus de 10 000 pièces issues de Lalique, Baccarat et de cristalleries d’Arques). « Le département argenterie a la tâche essentielle de s’occuper de l’entretien, la mise en place et la restauration de la vaisselle, de l’argenterie et de la verrerie du Palais présidentiel. Argentier est un métier à part entière, bien distinct de celui de maître d’hôtel, et que les visiteurs de ces lieux prestigieux ne voient jamais ; alors qu’il est pourtant primordial », confie Stéphane Guénaud.

élysée1
Prise de vue sur le perron de l’Élysée.