Un peu d’histoire : D’où vient l’expression « Tchin tchin ! » ?

« Tchin tchin ! » lance-t-on avec chaleur quand on lève son verre à la santé de la personne avec qui l’on va savourer une boisson. L’expression est devenue au fil du temps l’incontournable marqueur de sympathie autour d’un verre partagé. Et c’est bien l’idée même du partage qui, il y a quelques siècles, a donné naissance à notre « tchin tchin » contemporain. Mais le contexte originel de cette expression ne doit rien à la convivialité, bien au contraire.

En effet, au Moyen Âge, la technique la plus courante – et la plus efficace – pour se débarrasser de ses ennemis était tout simplement de les empoisonner, nourriture et boisson constituant pour cela des vecteurs idéaux. La première bouchée, et la première gorgée, constituaient donc une étape potentiellement risquée quand on partageait mets et boissons avec d’autres convives.

Partager son breuvage, au sens propre du terme, avec une autre personne marquait de façon concrète la confiance qu’on lui portait, et la certitude que l’on allait survivre à ce moment partagé. Pour cela, une technique imparable : la composition des « verres » de l’époque, bien plus solides qu’aujourd’hui puisqu’il s’agissait de chopes en métal, en bois ou en terre, permettait de les entrechoquer sans risque de les casser.

Le premier buveur choquait donc sa chope contre celle de son compagnon, et y versait un peu de son breuvage (« Tchin ! »). De même, le second buveur choquait à son tour sa chope contre celle du premier et transvasait un peu de sa boisson (« Tchin ! »). Une fois ce rituel accompli, on pouvait boire à la santé de l’autre en toute cordialité.

Au fil des siècles, les relations sociales deviennent plus sereines et on n’empoisonne plus les gens avec qui on trinque : les verres sont donc moins remplis, on ne choque qu’une seule fois et délicatement les verres, ou on les lève simplement, mais l’expression « Tchin tchin ! » est restée… en dépit de son origine peu conviviale.


Sur le même sujet :

Un peu d’histoire : Pourquoi dit-on « mettre la table » ?


Source Osez l’art de la table