Vidéo : Coraline Durand et Thibaut Bega, lauréats des Rabelais des Jeunes Talents 2017

Les 3 lauréats de la catégorie « restaurateurs » Thibaut Bega, Coraline Durand et Maxime Codevelle avec notamment Roland Héguy, président de l’Umih et Didier Chenet, président du Synhorcat.

Pour la 6e année consécutive, la Confédération générale de l’alimentation en détail (CGAD) a récompensé trente-trois jeunes issus de onze métiers de bouche, dans le cadre de la cérémonie des Rabelais des Jeunes Talents, au Grand Rex de Paris. Dans la catégorie « restaurateurs », deux d’entre eux ont mis en valeur les métiers de la salle : Coraline Durand, 20 ans, en alternance au CIFAM à Sainte-Luce-Sur-Loire (44) et au Baco Saveurs chez Marie Connen de Kerillis à Nantes (44) ; et Thibaut Bega, 18 ans, du lycée Alexandre Dumas à Illkirch (67). L’objectif : valoriser son métier en vidéo.

Actuellement en brevet professionnel art du service et commercialisation en restauration, Coraline Durand a souhaité faire revivre sa finale nationale du MAF arts de la table en 2016. Sa vidéo : « Le podium du concours du Meilleur apprenti de France. La fierté de mes patrons, de mon professeur de salle et de ma mère m’a marquée pour toujours. »

 

Après un baccalauréat professionnel commercialisation et services en restauration, Thibaut Bega est en mention complémentaire sommellerie. Lauréat du MAF arts de la table 2016, il a décidé de montrer le savoir-faire du métier de sommelier à travers l’ouverture d’une bouteille. Souvenir, souvenir : « La dégustation d’une bouteille cuvée spéciale Grande Dame « Veuve Clicquot », de 1989. »

 

Extrait de leur vidéo respective.

Depuis la première édition, pas moins de 200 jeunes talents ont reçu le trophée des Rabelais. À ce jour, 80% sont insérés dans le monde professionnel. Certains ont rejoint des maisons prestigieuses, 10% ont franchi le pas de la création d’entreprise. « Au travers de ces chiffres, nous voyons bien qu’en choisissant un métier de l’alimentation, les jeunes se dessinent un bel avenir et réussissent. L’avenir de nos professions, c’est eux ! », conclut le président de la CGAD, Joël Mauvigney.