Vieille canaille de salle : 33 ans / Vincent Pedrot, Hôtel Cazaudehore à Saint Germain-en-Laye

Ils ont 30 ans et plus… de maison. Rares sont les directeurs de restaurant à avoir consacré la quasi-totalité de leur carrière au sein d’un établissement. Ces ‘ovnis’ de la salle portent avec humilité l’histoire d’un lieu. Mais aussi d’un personnage pour lequel ils sont bien souvent restés, entre admiration et respect. Portrait de Vincent Pedrot, 33 ans à l’Hôtel Cazaudehore à Saint Germain-en-Laye (78).


« Que de chemin parcouru depuis qu’il s’est présenté à ma grand-mère le 3 septembre 1985 pour prendre son poste de commis de salle. […] ». Paru dans l’une des newsletters, l’édito de Philippe Cazaudehore, propriétaire de l’hôtel Relais & Châteaux Cazaudehore à Saint Germain en Laye (78), fait la part belle à un (très) fidèle collaborateur : Vincent Pedrot. « Cazaudehore, c’est une histoire de famille. J’en suis à la quatrième génération. On a su me garder, et me proposer des promotions au bon moment… », rétorque-t-il, après 33 ans de loyauté. Il a gravi les échelons un à un, – seule « entorse » de 16 mois pour son service militaire -, jusqu’au poste de directeur de restaurant où il officie depuis 17 années. Les habitués le connaissent bien. « J’ai fait le baptême, la communion, les anniversaires, les fiançailles, le mariage et les baptêmes des deux enfants d’un client. C’est pour dire… », se remémore Vincent Pedrot, 53 ans, qui n’a pas l’intention de laisser sa place de sitôt.


Découvrir ce sujet dans le magazine papier #2 Un œil en salle en version numérique